Recherche

Les habitants du point le plus profond de la terre survivent grâce à des coquilles métalliques

Le point le plus profond de la Terre est l'abysse.Challenger - sa profondeur atteint 11 000 mètres et, pour toute l’histoire, trois personnes seulement pourraient y descendre. C'est extrêmement difficile pour les habitants de son fond, car ils subissent une très forte pression. Il est raisonnable de croire qu'ils disposent de toutes sortes de mécanismes de défense, et des chercheurs japonais ont récemment étudié l'un d'entre eux. Il s'est avéré que l'une des espèces d'habitants de crustacés est capable de produire une coque en métal qui empêche la compression du squelette.

Une compétence inhabituelle a été trouvée chez les amphipodes de moins deHirondellea gigas. Il semblerait que la haute pression puisse écraser leurs corps plutôt fragiles en un instant, bien que des êtres intelligents aient appris à se protéger avec de solides coquilles en métal léger. Ils ont tout ce dont ils ont besoin pour créer une armure: le fond de la cavité est riche en métaux et les produits chimiques intestinaux peuvent déclencher une réaction qui crée un gel d'hydroxyde d'aluminium.

Les ions d'aluminium se transforment en gell'état de l'hydroxyde d'aluminium dans l'eau de mer alcaline, et ce gel recouvre le corps pour protéger les amphipodes », ont expliqué les chercheurs de l'Agence japonaise des sciences et technologies marines.

L'armure en aluminium leur donne incroyablecapacité à résister à la pression générée à une profondeur de 11 000 mètres. Les chercheurs affirment que sans cette protection, ces créatures fragiles pourraient vivre à une profondeur maximale de 4 500 mètres. Dans une expérience de laboratoire utilisant des sédiments provenant d'une dépression, il a été constaté que l'armure permet de sauver non seulement des pressions élevées, mais également du froid et des prédateurs.

Une nouvelle découverte permettra peut-être aux scientifiques de créerdes dispositifs pour immerger des personnes dans de grandes profondeurs. Jusqu'à présent, les missions se déroulaient à l'intérieur des sous-marins. Après tout, la pression exercée sur les gens est comparable au fait qu'une douzaine de voitures se superposent à leurs épaules.

Les scientifiques étudient en permanence les méthodes de survie des créatures vivant au fond de la fosse des Mariannes. Récemment, il a été découvert que certains d’entre eux se nourrissaient de pétrole - on peut le lire dans notre document.

Vous pouvez discuter de ce sujet dans les commentaires, et des conversations sur d’autres actualités scientifiques et technologiques sont organisées sur notre chat Telegram. Là-bas, vous trouverez toujours quelqu'un avec qui bavarder!